La Blockchain VTB et la politique démocratique

Le projet VTB a choisi d’utiliser la technologie blockchain pour diverses raisons. Le défi consistait à assurer la transparence et le caractère vérifiable qu’offrent seulement les blockchains publiques. Étant donné qu’aucune des blockchains publiques actuelles ne répondait aux critères de la Fondation, celle-ci a construit une blockchain personnalisée pour toutes les exigences du projet, qui sera mise en place par étapes. La blockchain personnalisée est un système de chaine latérale de niveau 2 (« layer-2 sidechain ») et les informations qu’elle contient ne sont ni vérifiables ni visibles par quiconque en dehors de la communauté. En conflit avec les valeurs fondamentales de transparence du projet et de démocratie, l’équipe a dû trouver une méthode pour passer raisonnablement d’une chaîne latérale (« sidechain ») en fait non transparente à une transparence et une démocratie totales. Après avoir étudié plusieurs options, lu d’autres Livres Blancs et appris de certaines vedettes de l’industrie, la réalisation s’est faite par étapes. Concevoir une blockchain et la lâcher dans le monde demande du courage, du temps et d’innombrables essais avant d’arriver au succès. Plusieurs questions clés ont été posées, par exemple, « Comment protéger la communauté et maintenir le projet opérationnel? ». À vrai dire, la plupart des blockchains passent des années à se développer. Nous sommes donc arrivés à une blockchain évolutive où les nœuds rendent périodiquement des comptes à des entités publiques telles que l’IPFS, ainsi les valeurs fondamentales du projet ont franchi la première étape: offrir transparence, vérifiabilité et responsabilité. Après ces phases, une fondation a été créée à Gibraltar pour faire respecter légalement les exigences d’identification et de responsabilité pour les changements, les mises à niveau et le fonctionnement de la blockchain.

En fin de compte, la Fondation est propriétaire de la technologie et dispose d’un tuteur légal qui fait respecter et appliquer le progès dicté par le Livre Blanc. Cela signifie que les membres du Conseil de la Fondation sont tenus par la loi de respecter les règles. De cette façon, personne ne peut modifier la blockchain sans le vote transparent du Conseil et l’approbation du Gardien. C’est la première étape en voie de devenir une véritable démocratie, ce qui demande du temps et une planification minutieuse. D’ici là, les conseillers de la Fondation utilisent des outils et des cadres juridiques pour protéger la communauté et ajouter de nouvelles fonctionnalités et des points pivots selon les besoins. La blockchain sera mise à niveau selon un modèle multi-signatures, et ses clés seront détenues et exécutées par les membres du Conseil.

Comme le projet évolue de plus en plus vers des opérations démocratiques décentralisées, le vote sera remis à la communauté sous forme de jeton de vote ou directement par l’intermédiaire de l’actif VTBC. Cette vision est encore dans sa première phase conceptuelle. Ainsi on aboutira à un consensus quant à l’avenir de la blockchain VTB, à savoir si elle doit devenir publique pour que tout le monde puisse gérer un nœud ou éventuellement la connecter à un système déjà existant de consensus de blockchain, tel que Polkadot.

Au fur et à mesure que nous avançons vers ces phases successives, les parties intéressées peuvent se connecter à nos différents canaux: